Annonce parue au JO n°80

Etude de Me Bernard BRUGGMANN,
Notaire à Papeete, 16, rue Edouard-Ahnne

Suivant acte reçu au rang des minutes de Me Bernard BRUGGMANN, notaire à Papeete, le 27 septembre 2018, il a été constitué, la “société à responsabilité limitée” dont les caractéristiques principales sont les suivantes :

Dénomination : WSK FANOMAI.
Siège : Papeete (île de Tahiti), 7, rue des Halles (BP 3010, 98713 Papeete).
Durée : 99 années.
Objets :
- l’activité de restauration rapide à emporter ;
- la création, l’achat, la vente, la prise à bail, la location, la gérance de tout snack ;
- la création, l’acquisition, la location, l’installation et l’exploitation de tous fonds de commerce ou établissement se rapportant à l’une ou l’autre des activités ci-dessus spécifiées ;
- l’acquisition, la prise à bail de tous immeubles bâtis ou non bâtis ;
- la participation directe ou indirecte de la société à toutes opérations, entreprises ou sociétés créées ou à créer, notamment celles dont l’objet serait susceptible de concourir à la réalisation de l’objet social et par tous moyens, notamment par voie de création de sociétés nouvelles, d’apports, fusions, alliances, groupements d’intérêts économique ou sociétés en participation.
Capital social : Deux cent mille francs CFP (200 000 F CFP) divisé en 200 parts sociales de 1 000 F CFP chacune, numérotées de 1 à 200, entièrement libérées et souscrites.
Gérant : M. Donny TCHONG-WONG, demeurant à Faa’a (Tahiti), lotissement Pamatai Hills, lot n° 43.
Cession de parts sociales : Parts détenues par un associé unique : les cessions ou transmissions sous quelque forme que ce soit de parts sociales détenues par l’associé unique sont libres. Au cas de décès de l’associé unique, la société continue de plein droit, entre ses ayants droit et héritiers et, éventuellement, son conjoint survivant ; Au cas de dissolution de la communauté pouvant exister entre l’associé unique et son conjoint, la Société continue de plein droit d’exister, avec, pour associé unique, l’époux attributaire de la totalité des parts sociales ou, en cas de partage des parts, entre les deux époux.
En cas de pluralité d’associés les cessions de parts sont libres entre associés et toutes les autres cessions doivent être autorisées. Ces dernières cessions de parts sociales ne peuvent être cédées, entre vifs, à titre onéreux ou gratuit, à quelque personne que ce soit, qu’avec le consentement de la majorité des associés représentant au moins les trois quarts des parts sociales, cette majorité étant déterminée compte tenu de la personne et des parts de l’associé cédant. En cas de décès d’un associé, la société n’est pas dissoute et continue entre d’une part, les associés survivants et d’autre part, les héritiers et autres ayants droit de l’associé décédé, sous la réserve expresse de leur agrément préalable par les associés survivants par la majorité des associés survivants représentant au moins les trois quarts des parts sociales détenues par l’ensemble desdits associés survivants. La même règle est applicable en cas de liquidation de communauté entre époux.
La société sera immatriculée au registre du commerce et des sociétés tenu par le greffe du tribunal mixte de commerce de Papeete.

Pour avis,
La gérance.

Parution :

Page précédente